L’inspecteur Leclerc

L’idée de départ est d’approfondir «des objets qui nous font chier», une chronique que je faisais pour Télé Bocal. Par exemple, une fois qu’on a dit que les pistaches fermées, c’est pénible, aller voir le fabriquant de pistaches et l’emmerder jusqu’à ce qu’il nous explique pourquoi il met systématiquement des pistaches fermées dans les paquets.

J’ai fait ces enquêtes dans le cadre des émissions de François Pécheux, d’abord sur Canal+ («un monde de brutes») puis sur France 3 à Mon Kanar. Et un peu pour M6, le «morning café». Des serpillères dans les caniveaux aux photos de gens dans les devantures de pompes funèbres, de la comparaison de l’odeur du camembert et celle des pieds, la barre des vélos des garçons, j’ai ainsi pu rencontrer des tas de gens passionnés par leur sujet, même s’il peut sembler dérisoire. J’ai pu comme ça répondre à des tas de questions que personne ne se pose jamais et ça me plaisait beaucoup.

Lors de ma toute première enquête il pleuvait, j’avais donc mis mon ciré jaune et mon chapeau pour aller faire l’interview, et cette tenue est revenue par la suite comme un costume de scène. Je n’ai pas pu résister au plaisir de la faire porter par Kad dans J’invente rien.


Les rayures rouges du dentifrice
envoyé par michleclerc


Les pâtes alphabet
envoyé par michleclerc.


Qui teste le papier toilette ?
envoyé par michleclerc

2 response on “L’inspecteur Leclerc

  1. Maiiiiis !!! On veut la fin de l’explication du dentifrice ! Comment vivre sereinement après avoir approché de si près la solution de cette énigme ?!

Leave a Reply